Foire aux questions

Questions au sujet de la mission d’ADRA

L’Agence de développement et de secours adventiste (ADRA : acronyme en anglais signifiant Adventist Development and Relief Agency) est l’agence humanitaire officielle de l’Église adventiste du septième jour qui a fondé cette agence peu de temps après la Seconde Guerre mondiale. Lisez notre histoire.

ADRA Canada ne s’engage pas dans des activités d’évangélisation. Cette organisation est motivée par l’exemple même de Dieu qui répond aux besoins des gens sans aucune condition. Présent au sein de 130 pays, le réseau mondial d’ADRA travaille en harmonie avec un large éventail de cultures, de traditions et de personnes de confession non-chrétienne.

Si les membres de l’Église adventiste – vivant dans la zone où un bureau d’ADRA met en œuvre un projet de développement, de secours aux sinistrés ou d’aide humanitaire – répondent aux critères d’admissibilité pour recevoir de l’aide, ils recevront la même assistance que les autres membres de la communauté. ADRA Canada ne fait aucune discrimination dans la prestation de ses services. Elle aide les personnes nécessiteuses ou en difficulté sans égard à leur affiliation religieuse.

Beaucoup de nos donateurs sont curieux de savoir pourquoi ADRA n’évangélise pas les gens. Ils disent : « Le personnel d’ADRA travaille aux premières lignes sur le terrain en rencontrant des personnes qui souffrent. Pourquoi ne partagent-ils pas le message de l’Évangile avec les gens qu’ils rencontrent ? » Certains sont encore plus francs et directs. Ils disent : « À quoi bon sauver la vie des gens avec de la nourriture alors que nous ne faisons rien pour qu’ils ne perdent pas la vie éternelle ? Pourquoi devrions-nous soutenir ces programmes temporaires alors que nous pourrions donner notre argent aux ministères d’évangélisation ? » Ce sont de bonnes questions et des enjeux avec lesquels nous aussi nous sommes confrontés tandis que nous accomplissons notre ministère auprès des personnes pauvres et des êtres humains souffrants à travers notre monde.

Ci-après sont quelques-unes des raisons pour lesquelles ADRA a été mandatée par l’Église adventiste du septième jour afin d’être une démonstration de l’amour de Dieu par le service plutôt que par des sermons.

1. Les actions sont plus éloquentes que les paroles ! Lorsque nous travaillons avec des personnes d’une philosophie, d’une religion et d’une culture différentes de la nôtre, la suspicion naturelle, les préjugés et la peur sont brisés par des bienveillantes actions de bonté. Aider une communauté pauvre à développer une technique d’approvisionnement en eau, à élaborer un système sanitaire, à cultiver des jardins, à promouvoir une meilleure santé et à implanter des programmes de revenu : voilà des actions concrètes qui améliorent grandement la construction des amitiés sincères !

2. Tenir les pauvres en otage

Pour nous qui vivons au Canada, il nous est difficile de comprendre pleinement la vie des pauvres qui vivent dans le monde en développement. Nous nous posons surtout des questions telles que : « Comment ferai-je pour payer les études universitaires de mon enfant ? » « Serai-je capable de verser les paiements pour ma nouvelle voiture ? » « Aurai-je assez d’économies pour bien vivre ma retraite? » Les personnes qui vivent dans la pauvreté se posent davantage des questions telles que : « Comment vais-je faire pour nourrir mes enfants avec un peu de nourriture…. aujourd’hui ? » Pour nous qui vivons au Canada, nous ne comprenons pas ce genre de stress ! Que seriez-vous prêts à faire si vous et vos enfants n’aviez rien mangé depuis deux jours ? Qu’est-ce que cela dirait à propos de nous s’il nous arrive d’offrir de l’aide aux personnes vivant dans un tel désespoir et à qui nous disons : « Nous sommes prêts à vous aider si vous écoutez ce que nous avons à dire au sujet de nos croyances relatives à Dieu ». Pour que nous soyons capables de démontrer l’amour de Dieu, ADRA croit que nous devons être disposés à aider les gens dans le besoin, sans aucune condition ni quelconque attente.

3. Sans aucune condition

Les gens qui vivent dans la pauvreté nous ressemblent beaucoup, mais ils sont incontestablement pauvres ! Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas bénéficié d’une éducation formelle qu’ils sont simples d’esprit ! Ils comprennent le principe général selon lequel « dans cette vie, vous n’avez généralement pas quelque chose pour rien » ! Quand ADRA commence à travailler dans un village éloigné, les gens peuvent être reconnaissants pour le soutien, mais vous pouvez être sûr qu’ils ont quelques questions au sujet de ces étrangers qui se sont manifestés dans leur village ! Tout comme nous, ils se demandent dans leur esprit : « Où est le piège ? » Certes, ils peuvent participer au programme d’ADRA qui leur apporte de nouveaux services merveilleux comme l’approvisionnement en eau potable, les toilettes, l’éducation sanitaire, l’instruction agricole et la production de revenus, mais, secrètement, ils s’attendent quand même à « de mauvaises surprises ». Une année passe, deux ans, ensuite trois ans s’écoulent et ADRA n’a toujours pas démontré aucunes « intentions cachées » ! La peur et la suspicion se dissolvent en une véritable acceptation, amitié et appréciation. Les personnes vivant au sein du village commencent à poser des questions telles que : « Qui êtes-vous ? » « Pourquoi est-ce que vous nous avez aidés comme ça ? » « Nous voulons devenir comme vous ! » ADRA croit que c’est ce « service désintéressé », révélant le véritable caractère de Dieu, qui est l’un des meilleurs moyens par l’intermédiaire duquel nous puissions « parler » à propos de ce Dieu que nous servons. Les actes de gentillesse, découlant d’un intérêt sincère pour la vie des gens, sans aucune condition ni quelconque attente, font tomber les barrières linguistiques, les systèmes de croyances spirituelles et les clivages culturels.

4. La sécurité

Pour nous qui vivons au Canada, nous oublions parfois que tout le monde ne bénéficie pas de la liberté religieuse dont nous jouissons. Il y a beaucoup de pays au sein desquels ADRA travaille où la conversion au christianisme peut être synonyme de mort ! Travailler tout simplement pour une organisation qui tente de convertir les gens au christianisme peut conduire à une foule en colère manifestant à votre porte ! En raison du fait qu’ADRA est connu dans le monde entier comme une agence qui fournit l’aide humanitaire à toute personne en détresse sans distinction de religion, de race, d’origine ethnique, de sexe, d’affiliation économique ou d’appartenance politique, sans aucunes intentions cachées pour convertir les gens au christianisme, on nous donne la permission de travailler dans des pays auxquels d’autres organismes confessionnels n’ont pas accès. Les employés locaux que nous embauchons dans ces pays sont non seulement en sécurité mais ils sont respectés, car ils travaillent pour une agence qui fait un si bon travail au sein des pays concernés.

5. Les finances

Aussi fidèles que soient nos donateurs, les donations que nous recevons d’eux ne représentent qu’environ 10 à 20 % de notre budget annuel. Le reste provient du gouvernement canadien et des partenariats que nous avons avec d’autres confessions religieuses canadiennes. En raison de notre réputation de service désintéressé et sans intentions cachées, nous sommes en mesure d’accéder à ces catégories de sources de financement, lesquelles nous permettent de soulager la souffrance de beaucoup plus de personnes dans le besoin, ce qui est un engagement humanitaire que nous ne serions pas capables de réaliser autrement.

6. De tous les principes enseignés dans la Bible, le thème de la justice est l’un des plus remarquables. Inlassablement, les écrits bibliques nous interpellent à être des militants et des pratiquants de la justice, en particulier envers les pauvres. Dans notre enthousiasme à partager nos croyances avec les autres, nous devons nous rappeler l’importance de combattre les préjudices de l’injustice. Michée nous le rappelle :

« On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien;
Et ce que le Seigneur demande de toi,
C’est que tu pratiques la justice,
Que tu aimes la miséricorde,
Et que tu marches humblement avec ton Dieu. »
Michée 6:8

7. Le principe biblique du service envers les pauvres

En examinant les enseignements de Jésus, nous remarquons qu’il avait beaucoup à dire sur l’importance de prendre soin des besoins physiques des pauvres. Lui-même a vécu la réalité d’être un réfugié. Il a personnellement connu la faim et la soif. Il  comprenait les difficultés de l’itinérance ! D’ailleurs, il a déclaré : « Même les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids mais le Fils de l’homme n’a nulle part où reposer sa tête. » Matthieu 8:20 Nous pourrions souhaiter que nous puissions revenir en arrière et aider Jésus avec de la nourriture, de l’eau et un abri. Le grand message du Christ est que nous pouvons le faire ! Il nous dit : « Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. » Matthieu 25:35,36 Dans cette scène du jugement final, ce service pour les autres semble être le plus important.

8. Les principes bibliques des dons, des talents et des membres d’un seul corps

L’une des caractéristiques les plus merveilleuses de l’expérience humaine est que nous avons tous été gratifiés par des talents et des aptitudes uniques. La Bible enseigne que nous devrions tous découvrir nos forces et trouver un moyen de développer nos compétences pour servir Dieu et les êtres humains au meilleur de nos capacités. Le même conseil est donné pour le corps de l’église. La Bible nous enseigne que l’église est un seul corps mais elle est constituée de nombreuses parties, chacune ayant une fonction et un rôle important. Les yeux sont essentiels pour voir et les pieds sont indispensables pour marcher. L’église ne peut pas être seulement composée des yeux ou uniquement des pieds. Les yeux ne devraient pas dire aux pieds : « Nous n’avons pas besoin de vous ! » Toutes les parties constituantes doivent travailler ensemble pour avoir un corps sain. Quand ADRA Canada a été formée par l’Église adventiste du septième jour en 1985, le nouveau « bras » humanitaire de l’Église a reçu la mission de servir les personnes nécessiteuses sans tenir compte de leur appartenance ethnique, politique ou religieuse. Le service devait être offert à toutes personnes équitablement, librement, sans aucunes intentions cachées. Une telle offre de service s’est avérée être un sage principe directeur qui a permis à ADRA de devenir grandement respectée et efficace dans le monde entier.

Questions à propos des programmes d’ADRA

Les projets internationaux d’ADRA Canada sont financés grâce aux ressources et aux donations reçues du public et du gouvernement canadien. Le soutien volontaire des donateurs privés et corporatifs comporte également des dons en nature. Les subventions accordées par Affaires mondiales Canada sont attribuées à ADRA Canada selon un processus concurrentiel au moyen duquel ADRA Canada peut faire la démonstration de ses expertises, de ses solides infrastructures et de ses dépenses responsables des fonds publics consacrés aux projets internationaux.

Les projets d’ADRA Canada destinés au Canada (c’est-à-dire les programmes nationaux) sont financés par des dons publics.

ADRA Canada travaille principalement avec d’autres bureaux partenaires au sein du réseau ADRA. ADRA Canada choisit des partenaires ayant une connaissance locale et nationale des défis de la communauté et des ressources qu’elle peut apporter à une relation de partenariat. Une considération fondamentale est le niveau d’expérience d’un partenaire dans son domaine d’expertise et sa capacité à réaliser les exigences du programme choisi, du secteur et du type d’intervention requis. Chaque bureau d’ADRA au sein du pays concerné est essentiellement une organisation locale qui établit des relations avec les communautés locales. Les expertises, les idées, les dynamismes et les ressources des populations locales sont utilisées dans la mesure du possible pour s’assurer que les solutions sont « parties intégrantes » des communautés qui bénéficient du partenariat.

ADRA Canada croit que l’autonomisation des communautés est l’étape la plus cruciale pour briser le cycle de la pauvreté qui frappe de nombreux enfants. Nous croyons que la vie des enfants ne peut être améliorée que si la vie familiale et la vie communautaire sont également améliorées.

ADRA Canada a stratégiquement choisi de dialoguer avec les façonneurs indispensables  du développement des enfants (c’est-à-dire les parents, les enseignants, les agents de santé, les autorités locales, les décideurs politiques) parce que des partenariats étroits avec ces personnes sont essentiels pour engendrer des changements positifs et durables dans la vie d’un enfant. De nombreux projets d’ADRA Canada sont conçus pour aider les enfants. Nous choisissons intentionnellement de travailler au sein des communautés qui démontrent les besoins d’aide les plus élevés, fondés sur des indicateurs reliés aux enfants tels que la nutrition, la santé et l’éducation. Il y a un grand pouvoir qui s’exerce au sein d’une communauté : l’entraide et le soutien, les connaissances et les expériences partagées, un sentiment d’unité, de solidarité et de propriété. Nous travaillons laborieusement pour puiser dans cet esprit communautaire, et autonomiser les communautés à construire leur propre développement en reconnaissant et en renforçant leurs forces respectives. En leur fournissant les ressources et le soutien qui ne sont pas accessibles à eux, les donateurs d’ADRA Canada comme vous peuvent leur permettre de surmonter les obstacles auxquels ils sont confrontés.

Il y a un grand pouvoir qui s’exerce au sein d’une communauté : l’entraide et le soutien, les connaissances et les expériences partagées, un sentiment d’unité, de solidarité et de propriété. Nous travaillons laborieusement pour puiser dans cet esprit communautaire, et autonomiser les communautés à construire leur propre développement en reconnaissant et en renforçant leurs forces respectives. En leur fournissant les ressources et le soutien qui ne sont pas accessibles à eux, les donateurs d’ADRA Canada comme vous peuvent leur permettre de surmonter les obstacles auxquels ils sont confrontés. Beaucoup d’agences d’aide fournissent des programmes de parrainage d’enfants. Le réseau ADRA s’est développé différemment en répondant aux urgences et en forgeant des partenariats avec des communautés pauvres pour la réalisation des projets de développement intégré.

Les programmes de parrainage d’enfants comportent certains inconvénients, notamment :

  • Les coûts :

Les programmes de parrainage d’enfants sont extrêmement coûteux à implanter lorsqu’ils sont gérés correctement et éthiquement; la plus grande partie de l’argent envoyé pour l’enfant parrainé est requise pour les procédures administratives. Les mécanismes de parrainage – qui comprennent les enregistrements des progrès d’un enfant, les traductions des lettres et les prises de photographies – représentent un coût financier et administratif pour l’organisme de bienfaisance.

  • Le désaccord familial :

Le programme de parrainage provoque souvent des désaccords familiaux parce que cette pratique soutient uniquement un enfant au sein d’une communauté frappée par la pauvreté. Mettre l’accent sur des enfants individuels signifie souvent que les agences d’aide choisissent arbitrairement les enfants pour un traitement préférentiel. Les quelques enfants sélectionnés peuvent recevoir en supplément de la nourriture, de l’éducation, des vêtements et des cadeaux tandis que les autres enfants ne reçoivent rien. Les frères et sœurs et d’autres membres de la famille deviennent jaloux. Les parents peuvent se sentir frustrés qu’un seul de leurs enfants reçoive de l’aide, ou ces derniers peuvent même se sentir humiliés parce que des étrangers fournissent des choses qu’ils ne sont pas capables de pourvoir à leurs propres enfants.

  • L’aspect pratique :

Le parrainage offre aux donateurs l’espoir que la vie d’un enfant pourrait être changée par un petit don mensuel. Cet espoir est encourageant pour le donateur parce qu’il réduit un problème accablant à des proportions apparemment gérables. Pourtant, le bien-être d’un enfant dépend en réalité du mode de vie que ses parents sont capables de mener.

  • La dépendance perpétuelle :

On peut constamment rappeler à l’enfant parrainé qu’il ou elle est le « pauvre membre de la famille ». Cet enfant parrainé doit toujours être prêt à démontrer de la gratitude envers les responsables de son parrainage. En tant que tels, les programmes de parrainage risquent de favoriser la dépendance perpétuelle.

  • La confusion culturelle :

Le parrainage peut engendrer une confusion culturelle. Les programmes de parrainage qui fournissent de l’éducation à des enfants individuels risquent de les isoler de leur communauté, provoquant ainsi de l’insatisfaction pour tout le monde.

  • La vie d’un enfant ne peut être améliorée que si la vie de sa famille et de sa communauté est améliorée; et les projets d’ADRA Canada se concentrent précisément sur cette amélioration. Nous avons constaté que l’amélioration du bien-être d’une communauté, particulièrement en harmonie avec ses propres aspirations et dans un modèle de partenariat, fait la différence pour tous les enfants, et non seulement pour ceux qui sont pris en charge par un programme de parrainage d’enfants. Les projets communautaires d’ADRA Canada sont habituellement conçus pour favoriser l’initiative, l’esprit d’entreprise et l’indépendance de ceux auxquels nous offrons de l’assistance.
  • Le travail conjoint d’ADRA Canada avec les communautés afin d’améliorer l’accès à leurs propres sources de nourriture, d’eau, de soins de santé, d’éducation, de possibilités et de justice est rendu possible grâce à votre généreux soutien et il est multiplié de façon prodigieuse. N’est-ce pas motivant de penser que votre contribution va bien au-delà de l’aide octroyée à seule personne !

Bien que les fonds provenant de nos fidèles donateurs soient absolument essentiels pour le travail que nous effectuons, ces sommes d’argent ne couvrent que 10 à 20 % des coûts opérationnels. Afin de mener à bien la grande diversité de programmes que nous réalisons dans le monde entier, nous établissons des partenariats avec d’autres groupes confessionnels de même qu’avec le gouvernement canadien.

Le gouvernement canadien reconnaît l’importance de construire des relations internationales grâce à la mise en œuvre responsable de l’aide et de l’assistance internationales. Le moyen le plus efficace pour le gouvernement de le faire est de travailler avec des organismes comme ADRA qui ont développé une expertise dans ce domaine de travail et qui œuvrent peut-être déjà au sein des pays que le Canada souhaite aider.

Une ou deux fois par année, le gouvernement du Canada envoie une demande de propositions à des organismes comme ADRA pour mettre en œuvre des catégories précises d’assistance humanitaire et d’aide au développement. Si les programmes que le Canada compte implanter sont apparentés au travail qu’ADRA est capable de mettre en œuvre, ADRA Canada soumettra sa proposition au gouvernement du Canada dans le cadre d’un concours auquel participent des douzaines d’autres organismes canadiens. Durant les 30 dernières années, ADRA Canada a établi de solides relations de travail avec le gouvernement canadien. Grâce à leur propre programme de surveillance et à des vérifications ponctuelles, le gouvernement a constaté par lui-même la proportion étendue du succès de nos programmes. De par ce fait, nous avons acquis une réputation de grande compétence et nous sommes respectés pour nos solides références d’expérience avérée dans la mise en œuvre de programmes professionnels de développement international à caractère communautaire.

Tandis qu’ADRA Canada continue de développer ses expertises et ses capacités en appliquant les dernières technologies et autres techniques opérationnelles, nous continuons à recevoir de grands programmes de plusieurs millions de dollars à un rythme croissant chaque année. Grâce à ce partenariat avec le gouvernement du Canada, nous sommes capables de concrétiser de vastes programmes dans beaucoup plus de pays que nous ne pourrions jamais le faire si nous travaillions uniquement avec les fonds offerts par nos donateurs.

Sur le plan international, ADRA concentre ses projets de développement pour le bien-être des familles et des communautés en accordant une attention significative aux besoins des personnes les plus vulnérables, en particulier les mères et les enfants. ADRA aide ceux qui en ont le plus besoin sans tenir compte de leur l’âge, de leur origine ethnique, de leur race, de leur sexe et de leur appartenance politique ou religieuse. En période de catastrophe ou de crise, ADRA Canada aide les personnes en détresse avec une assistance immédiate et elle transforme souvent ses initiatives de secours vers le développement à long terme afin d’aider à reconstruire des communautés et des vies.

Au Canada, ADRA Canada offre un éventail de services aux personnes affectées par la pauvreté, l’inégalité, les difficultés et la détresse.

 

Questions à propos des possibilités au moyen desquelles je peux offrir mon aide

ADRA Canada est un membre certifié de la Canadian Council of Christian Charities (CCCC) et elle est autorisée à utiliser le sceau CCCC pour l’intégrité et la responsabilité organisationnelle.

ADRA Canada travaille en partenariat avec Affaires mondiales Canada (AMC) et elle fait régulièrement l’objet d’une vérification de conformité.

En tant qu’organisme de bienfaisance enregistré (numéro 132056813RR0001), ADRA Canada est responsable envers l’Agence du revenu du Canada.

L’engagement d’ADRA Canada en matière de responsabilité est également évident dans ses valeurs fondamentales d’intégrité et de transparence. Veuillez lire notre Better Business Bureau Report.

Les dons en argent représentent la meilleure façon d’aider car ils permettent à ADRA Canada d’intervenir immédiatement. Ces dons en argent peuvent être utilisés pour acheter des produits de secours auprès des commerçants locaux afin de soutenir leur économie endommagée. Ce processus protège également leur dignité et honore leur droit à prendre le contrôle de leur propre rétablissement. L’achat des produits de secours auprès des commerçants locaux peut fréquemment faire prolonger les dons, car les articles achetés localement sont souvent moins chers et l’argent est directement dépensé pour la fourniture d’aide plutôt que pour les frais d’expédition des produits achetés à l’étranger.

Bien qu’ils soient bien intentionnés, les produits achetés à l’étranger et envoyés dans les régions touchées ne correspondent souvent pas aux besoins réels et, généralement, ils nuisent davantage à l’économie parce qu’ils empêchent les commerçants locaux d’effectuer des ventes dont ils ont désespérément besoin. Par ailleurs, les marchandises non sollicitées (telles que les vêtements usagés, les conserves, etc.) obstruent les voies de transport, ce qui empêche les approvisionnements requis d’obtenir l’autorisation dans les ports d’expédition.

Pour nous assurer de répondre aux besoins réels, ADRA Canada fournit du financement pour les éléments identifiés dans les évaluations des besoins menées par les agences gouvernementales de coordination sur le terrain et le bureau local d’ADRA. Cette coordination permet également de s’assurer que plusieurs agences ne donnent pas à nouveau les mêmes services ou les mêmes articles déjà distribués.

Lorsque des catastrophes surviennent, ADRA Canada a recours à son Fonds d’intervention d’urgence pour répondre aux besoins des survivants. Vous pouvez faire un don maintenant. Les dons offerts à ce Fonds permettent à ADRA Canada de prendre des engagements immédiats en cas de catastrophe.

 

 

Merci de votre intérêt à propos des possibilités de bénévolat pour ADRA Canada. ADRA Canada emploie des professionnels spécialisés en développement international pour mener à bien son travail. Dans les pays concernés, nous employons principalement des personnes locales qualifiées.

Cela me brise le cœur de voir les enfants sur votre site Web habillés avec des vêtements si misérables. J’ai beaucoup de vêtements qui ne sont plus utilisés par mes enfants parce qu’ils ont grandi. Puis-je vous expédier une boîte de nos vêtements usagés pour envoyer en Afrique?

Il s’agit d’une question qui nous est souvent posée par nos donateurs partout au Canada. Même si nous apprécions la préoccupation sincère et le désir de donner, envoyer des vêtements n’est pas la meilleure façon d’aider. Voici la raison pour laquelle ce n’est pas la meilleure manière d’aider… L’expédition de vêtements vers l’Afrique est quelque chose qu’ADRA avait l’habitude de faire dans le passé, mais nous avons constaté, pour de nombreuses raisons, que l’envoi de conteneurs remplis de vêtements dans un pays d’Afrique n’est pas une bonne solution. Au-delà des coûts prohibitifs du transport maritime, des difficultés de dédouanement et de la gestion relative à la distribution des vêtements, nous avons constaté qu’une soudaine apparition de conteneurs remplis de nourriture ou de vêtements peut perturber les économies locales.

Imaginez que vous vivez dans un village au Rwanda et que vous aidez votre famille en travaillant comme couturière ou tailleur. Un jour, ADRA se présente dans votre village avec un conteneur rempli de vêtements du Canada et elle commence à les distribuer. Vous perdez soudainement votre seul moyen de nourrir votre famille !

Au fil des années, nous avons découvert que même s’il agréable pour nous, vivant ici au Canada, d’avoir l’impression que nous avons aidé quelqu’un dans le monde en donnant nos vieux vêtements, ce n’est pas la façon la plus efficace pour nous d’aider les autres. Une bien meilleure solution consiste à apprendre aux gens à coudre ! Une fois que les mères en Afrique ou en Asie du Sud-Est apprennent à fabriquer elles-mêmes leurs vêtements, elles sont non seulement capables de vêtir leurs propres enfants, mais elles ont également appris une compétence qui nourrira leurs enfants et elles-mêmes pour le reste de leur vie !

La meilleure façon que vous pouvez aider ADRA à effectuer ce genre de travail est de faire un don en argent à notre Fonds de développement international. Votre don aidera à améliorer la vie des enfants pauvres, en enseignant à leurs mères de nouvelles compétences et comment démarrer leurs propres entreprises.

Plutôt que d’envoyer vos vêtements usagés à ADRA, pourquoi ne pas organiser une vente de garage et, ensuite, envoyer les recettes de cette vente à ADRA? Si vous faites savoir à vos clients la raison pour laquelle vous organisez votre vente de garage et que vous placez une boîte de dons sur votre table de vente, ils pourraient même vous donner un peu plus ! Votre don en argent sera la meilleure aide que vous pourrez donner aux enfants mal vêtus que vous voyez sur notre site Internet !

 

En réalité, plus nous recevons des propositions et des programmes, plus nous devons solliciter l’aide de nos fidèles donateurs. Presque tous les partenariats auxquels nous participons, y compris le gouvernement canadien, exigent que nous fournissions également un pourcentage financier du programme proposé. Au cours des quatre dernières années, notre programme global a augmenté chaque année, ce qui signifie que le montant dont nous avons besoin pour répondre à nos exigences de fonds complémentaires augmente également. Par conséquent, nous sommes en train de continuer à solliciter votre aide compatissante, encore plus aujourd’hui !

Questions reliées à mon compte et à mes paramètres de messagerie par courriel

ADRA Canada met tout en œuvre pour s’assurer que nous ne vous envoyons que les informations qui vous intéressent. Si vous souhaitez vous désabonner de nos envois par courriel, veuillez suivre simplement les étapes ci-après : pour que vous soyez retiré des Nouvelles électroniques : sélectionnez « Se désinscrire » au bas du courriel.

Ou envoyez simplement un courriel à pr@adra.ca ayant pour sujet « Se désabonner » et mentionnez les documents dont vous souhaitez vous désabonner (par exemple : infolettre, nouvelles par courriel, lettres de sollicitation de fonds, etc.).

Veuillez, s’il vous plaît, noter que parce que beaucoup de nos messages par courriel sont préparés à l’avance, il pourrait prendre un certain temps avant que le changement ne soit pleinement en vigueur. Nous apprécions votre patience et nous ferons tout ce que nous pouvons pour accélérer le processus.

 

Questions au sujet de mon don ou de mon reçu

100 % de votre don à ADRA vise à assurer que les bénéficiaires de nos projets reçoivent les plus grands soins et les meilleurs bénéfices. Pour mener à bien un projet, il est indispensable de disposer de personnel, de suivi, d’évaluation, de services financiers, de marketing, d’espaces de bureau et d’autres dépenses variées. Ces services de soutien à la gestion de projet sont essentiels pour accomplir le projet. Les gens sont souvent réticents à voir une partie de leur don aller à ces services de soutien, mais il est important de réaliser que sans eux, le projet ne pourrait pas être concrétisé. Pour cette raison, 20 % de vos dons soutiennent ces fonctions ici au Canada et 80 % sont utilisés pour les dépenses du programme dans le pays bénéficiaire. Pour plus de détails sur l’utilisation des fonds par ADRA Canda, veuillez consulter notre récent rapport annuel.

Vous pouvez faire un don en mémoire d’un être cher en ligne ou en composant notre numéro sans frais (1-888-274-2372). Pour faire un don en ligne, sélectionnez l’option En mémoire de, indiquez le montant de votre don et ajoutez-le à votre panier. Complétez votre don et, ensuite, veuillez soit indiquer l’adresse dans la section des commentaires du formulaire de don afin que nous puissions vous envoyer une carte, ou nous vous enverrons une carte pour que vous puissiez la personnaliser et l’envoyer à la famille si vous le souhaitez.

Parfois, les projets reçoivent plus de financement que nécessaire ou les besoins programmatiques d’un pays changent. ADRA Canada se réserve le droit de redistribuer des fonds à des activités similaires sans autre préavis au donateur.

Tous les dons de dix (10) $ ou plus à ADRA Canada sont admissibles à un crédit d’impôt en conformité avec l’Enregistrement d’organisme canadien de bienfaisance numéro 13205 6813 RR0001.

ADRA Canada est heureuse d’accepter des dons de n’importe où dans le monde. Cependant, les dons offerts par des résidents de pays à l’extérieur du Canada ne sont pas admissibles à des déductions fiscales. Les dons en devises étrangères sont soumis à des taux de change variables et, dans certains cas, à des frais de traitement bancaire.

Pour que la déduction fiscale soit accordée, tous les dons octroyés aux organismes de bienfaisance doivent être « désintéressés ». Cela signifie qu’aucun don offert à ADRA Canada ne peut rester sous le contrôle ou la direction, même en partie, du donateur. Cependant, nous avons plusieurs fonds répertoriés sur notre site Web. Les exemples comprennent entre autres : le « Fonds d’intervention d’urgence» et les « Programmes internationaux ». Lorsque vous effectuez un don en ligne, vous pouvez préciser le domaine de travail que vous souhaitez soutenir.

Tous les dons offerts aux églises sont envoyés à ADRA Canada sous forme de somme forfaitaire en versement unique et le reçu est fourni par l’église. Cela signifie que votre nom n’est pas envoyé à ADRA Canada et nous n’avons aucun dossier mentionnant votre portion du don total. Vous devrez contacter votre église pour obtenir un reçu. Si vous souhaitez obtenir un reçu d’ADRA Canada ou si vous désirez faire un don pour un projet, un pays ou une catastrophe en particulier, vous devez offrir votre don directement à ADRA Canada en composant le 1-888-274-2372, ou en effectuant un don en ligne , ou en envoyant votre don par la poste à :

ADRA Canada
20, rue Robert Ouest
Newcastle (Ontario) L1B 1C6
Canada

Les dons octroyés à ADRA en utilisant des enveloppes de dîmes régulières dans les Églises adventistes à travers le Canada sont traités par la trésorerie ou le trésorier de l’église locale, et ces dons sont soumis au bureau local de la Fédération qui remet ensuite la somme totale à l’Union des Églises adventistes du Canada, qui envoie ensuite les fonds provenant de tous les bureaux locaux de la Fédération en une somme intégrale à ADRA Canada. Selon les politiques actuelles de l’Église locale, de la Fédération et de l’Union, ADRA Canada ne reçoit aucune information au sujet des personnes qui ont fait des dons de cette manière.

Soyez assurés que nous apprécions chacun de nos donateurs, que votre don soit grand ou petit ! Si vous souhaitez avoir un contact plus direct avec notre bureau et recevoir une reconnaissance rapide de votre don, veuillez s’il vous plaît téléphoner à notre bureau au 1-888-274-2372 et parlez à l’un de nos opérateurs amicaux. Ces derniers seront en mesure de répondre aux questions que vous pourriez avoir et de recommander la meilleure façon pour vous de soutenir les programmes d’ADRA Canada. Vous pouvez faire en sorte que votre don soit reçu chaque fois que vous nous appelez ou une fois à la fin de l’année. Vous pouvez configurer pratiquement des dons mensuels automatiques ou des dons plus substantiels en montant unique. Une autre option pratique est de donner en ligne au moyen de notre site Web. Notre nouveau site Web propose de nouvelles options pour effectuer des dons que vous pourriez certainement explorer ! Bien évidemment, vous pouvez toujours contribuer pour votre don avec un chèque ou un mandat en l’envoyant directement à notre bureau par la poste. Notre adresse est la suivante : ADRA Canada, 20, rue Robert Ouest, Newcastle (Ontario) L1B 1C6, Canada.

Quelle que soit la façon que vous choisissez pour effectuer votre don, nous apprécions grandement votre soutien. Nous avons hâte d’avoir de vos nouvelles bientôt !

Merci de soutenir le ministère d’ADRA avec vos cotisations syndicales. Il s’agit d’un excellent moyen de contribuer à ADRA.

Les lignes directrices de l’Agence du revenu du Canada (ARC) ne nous permettent pas d’émettre des reçus déductibles d’impôt pour ces cotisations. Les reçus déductibles d’impôt ne peuvent être émis que pour les contributions qui répondent à la définition du terme « don » articulée par  l’ARC. Voici la déclaration pertinente extraite du site Web de l’ARC :

« Un paiement que l’on fait à un organisme de bienfaisance au lieu de payer ses cotisations syndicales n’est pas considéré comme un don. Par exemple, l’employé d’une entreprise, pour des motifs d’ordre religieux, s’oppose au paiement de cotisations syndicales. La convention collective à laquelle est assujetti cet employé comporte une clause qui lui permet de verser, à la place des cotisations syndicales, un montant équivalent à un organisme de bienfaisance enregistré. Il y a là une expression de libre arbitre de la part du payeur, mais uniquement dans la mesure où le paiement est orienté vers un organisme de bienfaisance enregistré plutôt que vers le syndicat. »